Benoît II (684 - 685)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Benoît II
Date de naissance inconnue; mort le 8 mai 685; il était Romain et son père s'appelait Jean. Il fut envoyé dans sa jeunesse à la Schola Cantorum où il se distingua par sa connaissance des Ecritures et par son chant et où, en tant que prêtre, il fut remarquable par son humilité, son amour des pauvres et sa générosité. Il devint pape le 26 juin 684, après un intervalle de plus d'onze mois. Pour abréger la vacance du Saint-Siège qui suivait la mort des papes, il obtint de l'empereur Constantin Pogonatus un décret qui ou bien abolissait la confirmation impériale ou permettait de l'obtenir de son ambassadeur en Italie. [cf. Liber Diurnus RR. PP, ed. Sickel (Vienne, 1889), et critique de Duchesne, Le Liber Diurnus (Paris, 1891)]. Il adpota les deux fils de Constantin en recevant des boucles de leurs cheveux que lui envoya l'empereur. Pour aider à l'éradication du monothélisme, il tenta de faire confirmer la souscription des évêques espagnols aux décrets du Sixième Concile Oecuménique (cf ep. in P.L., XCVI, 423) et de les amener à se soumettre à Macarius, ex-évêque d'Antioche. Il fut l'un des papes qui favorisèrent la cause de Saint Wilfrid d'York (Eddius, Vita Wilfridi, ed. Raine in Historians of York, I, 62 sqq. Cf. Raine, Lives of the Archbishops of York, I, 55 sqq.). Beaucoup d'églises dans Rome furent restaurées par lui, et son clergé, ses diacres délégués au soin des pauvres, et ses sacristains laïcs bénéficièrent tous de ses libéralités. Il fut enterré à Saint-Pierre.

Les plus importantes sources de l'histoire des neuf premiers papes qui portèrent le nom de Benoît sont les biographies du Liber Pontificalis, dont l'édition la plus utile est celle de Duchesne, Le Liber Pontificalis (Paris, 1886-92), et la plus récente celle de Mommsen, Gesta Pontif. Roman (jusqu'à la fin du règne de Constantin seulement, Berlin, 1898). Jaffé, Regesta Pont. Rom. (2d ed., Leipzig, 1885), donne un résumé des lettres de chaque pape et dit où elles peuvent être lues dans leur intégralité.

HORACE K. MANN
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, 1999.