Boniface III (607 - 607)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Boniface III
Le pape Boniface III, d'extraction romaine et fils de Jean Catadioce, fut élu pour succéder à Sabinien après un interrègne de presque un an; il fut consacré le 19 février 607 et mourut le 12 novembre de la même année. Il avait été ordonné diacre de l'Eglise Romaine, et fut envoyé en 603 par Grégoire le Grand comme apocrisiaire, ou légat, à la cour de Constantinople où, par son tact et sa prudence, il semble avoir gagné la bienveillance de l'Empereur Phocas. Après son élévation au Siège de Rome, Boniface obtint un décret de Phocas, contre Cyriacus, évêque de Constantinople, par lequel il fut ordonné que « le Siège du Bienheureux Pierre l'Apôtre devait être la tête de toutes les Eglises », et que le titre d'« Evêque Universel » appartenait exclusivement à l'évêque de Rome - une reconnaissance quelque peu similaire à celle qu'avait faite Justinien quatre-vingts ans plus tôt (Novell., 131, c. ii, tit. xiv). A Rome, Boniface tint un concile, auquel assistèrent soixante-douze évêques et tout le clergé romain, dans lequel il inclut un décret interdisant à quiconque, sous peine d'excommunication, de s'occuper ou même de discuter, durant la vie d'un pape ou d'un évêque, du choix de son successeur, et statuant qu'aucune démarche ne devait être entreprise en vue du choix d'un successeur avant l'expiration d'un délai de trois jours après les funérailles du défunt. Les actes de ce concile sont perdus, et l'on ignore quelle put être l'origine de ce décret. Le pape Boniface fut un homme « d'une foi et d'un caractères éprouvés » (St. Greg., ep. xiii, 41). Il mourut dans l'année de son élévation et fut enterré à Saint-Pierre. Son épitaphe figure dans les ouvrages de Duchesne et de Mann.

Liber Pontificalis (ed. DUCHESNE), I, 316; JAFFÉ, Regesta RR. PP. (2nd ed.), I, 220; MANN, The Lives of the Popes in the Ea arly Middle Ages (London, 1902), I, 259-267; GREGOROVIUS, Gesch. der Stadt Rom im M. A. (4e éd., Stuttgart, 1889), II, 104; GRISAR, Gesch. Roms und der Päpste im M. A. > (Fribourg im Br., 1901), I, 273; HEFELE, Conciliengesch., 2e éd., II, 737; HERGENRÖTHER, Photius (Ratisbon, 1867), I, 198; LANGEN, Gesch. der römischen Kirche von n Leo I. bei Nikolaus I. (Bonn, 1885); JUNGMANN, Dissertationes, II, 388.

THOMAS OESTREICH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Août 2000.