Boniface V (619 - 625)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Boniface V
Napolitain qui succéda à Dieudonné Ier après une vacance du siège pontifical qui dura plus d'un an; consacré le 23 décembre 619; décédé le 25 octobre 625. Avant sa consécration, l'Italie se trouvait agitée par la rébellion de l'eunuque Eleuthère, exarque de Ravenne. Le prétendant patricien se mit en marche pour Rome, mais avant de pouvoir atteindre la ville, il fut tué par ses propres troupes. Le Liber Pontificalis rapporte que Boniface passa certains décrets relatifs au droit d'asile, et qu'il ordonna aux notaires ecclésiastiques d'obéir aux lois de l'empire en matière testamentaire. Il ordonna aussi que les acolytes ne se permettent pas de transférer les reliques des saints et que, dans la basilique du Latran, ils ne puissent administrer le baptême à la place des diacres. Boniface acheva et consacra le cimetière de Saint Nicodème sur la Via Nomentana. De Bède le Vénérable nous apprenons l'intérêt affectueux qu'il porta à l'Eglise d'Angleterre. Les « lettres d'exhortation » qu'il aurait adressées à Mellitus, archevêque de Canterbury, et à Justus, évêque de Rochester, n'existent plus, mais il subsiste encore quelques autres lettres de sa main. L'une est adressée à Justus, après qu'il eut succédé à Mellitus comme archevêque de Canterbury (624), lui conférant le pallium et lui enjoignant d' « ordonner des évêques dès que les circonstances l'exigent ». Selon Bède, le pape Boniface écrivit aussi à Edwin, Roi de Northumbrie (625), pour le presser d'embrasser la foi chrétienne, et à la princesse chrétienne Ethelberga, l'épouse d'Edwin, en l'exhortant à joindre tous ses efforts pour obtenir la conversion de son mari. (Bede, H. E., II, vii, viii, x, xi). Dans le Liber Pontificalis, Boniface est décrit comme « le plus doux des hommes », dont la distinction majeure est l'amour qu'il porta à son clergé. Il fut enterré à Saint-Pierre le 25 octobre 625. Son épitaphe est rapportée par Duchesne.

Liber Pontificalis (ed. DUCHESNE), I, 321-322; JAFFÉ, Regesta RR. PP. (2nd ed.), I, 222; Lettres in MANSI, X, 547-554, et in BEDE, Hist. Eccles. Gent. Angl.; MANN, Lives of the Popes, etc., I, 294-303; GASQUET, A Short History of the Catholic Church in England, 19; HUNT, A History of the English Church, etc., 49, 56, 58; GREGOROVIUS, II, 113; LANGEN, 506; JUNGMANN, Dissertationes, II, 389.

THOMAS OESTREICH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Mars 2001.