Etienne IV (768 - 772)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Etienne IV
Etienne (III) IV, pape, né aux environs de 720; mort le 1er ou le 3 août 772. Paul Ier n'était pas encore mort que l'agitation commença au sujet de son successeur. Toto de Nepi fit irruption dans Rome avec une troupe de Toscans et, en dépit de l'opposition du primicerius Christophe, imposa de force son frère Constantin, un laïc, sur le trône de Saint Pierre (juin 767). Au printemps 768, cependant, Christophe et son fils Serge parvinrent à s'échapper de la ville, et avec l'aide des Lombards, déposèrent l'usurpateur. Ils purent aussi chasser le moine Philippe, que quelques alliés Lombards avaient clandestinement élu pape. Par leurs efforts, Etienne, un Sicilien, fils d'Olivus, fut finalement canoniquement élu et consacré (7 août 768). Il avait été moine bénédictin, et avait été ordonné prêtre par le pape Zacharie. Après sa consécration, les antipapes furent traités avec la plus grande cruauté, ce dont il semble généralement admis qu'Etienne ne put rien faire pour l'empêcher. Pour prévenir la récidive d'une élection comme celle de Constantin, le concile du Latran interdit aux laïcs d'être élus pape ou de prendre part à une élection dans le futur. Seul les cardinaux pouvaient désormais être choisis pour papes (Avril 769). Avec le soutien d'Etienne, l'archidiacre Léon put prendre le siège de Ravenne contre un intrus laïc, et plus tard, avec le soutien des frères Charlemagne et Carloman, rois des Francs, Etienne put reprendre aux Lombards plusieurs territoires. Mais leur roi, Desiderius, parvint à asséner à Etienne deux coups sérieux. Il parvint à marier sa fille à Charlemagne, et de quelque façon obscure, parvint à précipiter la chute des deux principaux ministres du pape, Christophe et Serge. Il s'allia aussi avec Paul Afiarta, le chambellan d'Etienne, qui commit de grandes cruautés tandis que le pape alité agonisait. Desiderius fomenta aussi des troubles en Istrie en cherchant à causer un schisme contre le Patriarche de Grado, mais Etienne défendit le patriarche, lui promettant même un soutien armé si nécessaire. Etienne est honoré comme saint dans certains martyrologes.

HORACE K. MANN.
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Janvier 2000.