St Eusèbe Ier (309 - 309)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
St Eusèbe Ier

Successeur de Marcel, en 309 ou 310. Son règne fut court. Le Catalogue Libérien indique une durée de seulement quatre mois, du 18 avril au 17 août 309 ou 310. Nous apprenons quelques détails de sa carrière d'une épitaphe sur sa tombe que commanda le pape Damase. Cette épitaphe nous est parvenue par d'anciennes transcriptions. Quelques fragments de l'original, ainsi qu'une copie en marbre du sixième siècle faite pour remplacer l'original après sa destruction, furent trouvées par De Rossi dans la Chapelle Papale, dans les catacombes de Calixte. Il ressort de cette épitaphe que les graves dissensions internes causées dans l'Eglise Romaine par la réinsertion des apostats (lapsi) durant la perséuction de Dioclétien, et qui s'étaient déjà élevées sous Marcel, continuèrent sous Eusèbe. Ce dernier maintint l'attitude de l'Eglise Romaine adoptée après les persécutions de Dèce (250-251), fixant que les apostats ne doivent pas être bannis à jamais de la communion ecclésiastique, mais que par ailleurs il ne doivent être réadmis qu'à l'issue d'une juste pénitence. (Eusebius miseros docuit sua crimina flere).

Cette position fut contestée par une faction de chrétiens de Rome sous la conduite d'Heraclius. Que ce dernier et ses partisans fussent favorables à une interprétation plus rigoureuse (Novationistes) ou plus laxiste de la loi, cela n'a pas été précisé. Cette dernière hypothèse, cependant, est beaucoup plus probable dans l'hypothèse où Heraclius était le chef d'un parti composé d'apostats et de leurs disciples, qui exigeaient leur reprise immédiate dans le sein de l'Eglise. Damase caractérise en termes très appuyés le conflit qui s'ensuivit (seditcio, cœdes, bellum, discordia, lites). Il est probable qu'Heraclius et ses disciples cherchèrent à obtenir par la force leur admission dans le culte divin, ce qui indigna les croyants rassemblés à Rome autour d'Eusèbe. En conséquence, Eusèbe et Heraclius furent exilés par l'empereur Maxentius. Eusèbe, en particulier, fut déporté en Sicile, où il mourut peu de temps après. Miltiades accéda au trône papal le 2 juillet 311. Le corps de son prédécesseur fut rapporté à Rome, probablement en 311 et, le 26 septembre ( selon le Deposition Episcoporum du chronographe de 354) fut placé dans un cubiculum séparé de la Catacombe de Calixte. Sa ferme défense de la discipline ecclésiastique et le bannissement qu'il en subit le firent vénérer comme martyr, et dans son épitaphe le pape Damase honore Eusèbe de ce titre. Sa fête est célébrée le 26 septembre.


LIGHTFOOT, Apostolic Fathers, 2nd ed. I, I, 2 297-299; IHM, Damasi Epigrammata (Leipzig, 1895), 25, num. 18; Acta SS., Sept., VII, 265-271; Carini I lapsi e la deportazione in Sicilia del Papa S. Eusebio (Rome, 1886); LANGEN, Geschichte der romischen Kirche, I (Bonn, 1881), 380-382.

J.P. KIRSCH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Février 2000.