Innocent XIII (1721 - 1724)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Innocent XIII

(MICHEL-ANGE DEI CONTI)

Né à Rome le 13 mai 1655; décédé dans cette même ville le 7 mars 1724. Il était le fils de Charles II, duc de Poli. Après avoir étudié au Collège de Rome, il fut introduit à la Curie par Alexandre VIII qui, en 1690, le commissionna pour porter le chapeau béni (berettone) et le sabre (stocco) au Doge Morosini de Venise. En 1695 il fut nommé Archevêque titulaire de Tarse et nonce à Lucerne, et en 1697, nonce à Lisbonne. Clément XI, qui l'avait fait Cardinal-Prêtre des Saints Quirico et Juliette le 17 mai 1706, le nomma au diocèse d'Osimo en 1709, et à celui de Viterbe en 1712. La maladie le contraignit à démissionner de ce siège en 1719. Après la mort de Clément XI, il fut élu pape le 8 mai 1721 à l'issue d'un concile orageux. En mémoire d'Innocent III, au lignage duquel il appartenait, il choisit le nom d'Innocent XIII. Peu après son accession, il investit l'empereur Charles VI au royaume de Sicile et reçut son serment d'allégeance en 1722. Quand, une année plus tard, l'empereur investit le prince espagnol Don Carlos sur Parme et Plaisance, le pape protesta en vertu de la suzeraineté papale sur ces deux duchés. Ses protestations, cependant, restèrent sans effet. Comme son prédécesseur, il versa une pension annuelle au Prétendant Anglais, Jacques III, le fils du roi Catholique détrôné Jacques II, et lui promit même une aide de 100,000 ducats dans l'hypothèse où les circonstances viendraient à lui permettre de reprendre son trône par la force des armes. Il vint aussi en aide aux Vénitiens et particulièrement à l'île de Malte, dans leur lutte contre les Turcs. Dans la dispute qui opposait les Jésuites aux Dominicains et à d'autres, concernant la conservation de différents rites chinois parmi les catholiques convertis de Chine, Innocent XIII se rangea du côté des opposants aux Jésuites. Quand, en 1721, sept évêques français envoyèrent à Rome un document contenant une pétition demandant la suppression de la bulle « Unigenitus » dans laquelle Clément XI avait condamné les erreurs de Quesnel, Innocent XIII, non seulement condamna la requête des évêques, mais exigea de plus la soumission inconditionnelle à la bulle. Il fut cependant assez faible pour céder aux pressions françaises en élevant l'incapable premier ministre Dubois au cardinalat. Il exhorta vraiment le ministre à changer sa vie de débauche, mais ses exhortations demeurèrent sans effet (pour une vue plus clémente de Dubois, voir Dubois, cardinal et premier ministre, Paris, 1901.). Dans une bulle de mars 1723, il régula de nombreux abus ayant cours en Espagne, et fut assisté dans l'exécution de sa bulle par le roi Philippe V d'Espagne. Les craintes qui s'élevèrent au début de son pontificat de voir renaître le népotisme furent totalement dénuées de fondement. Il éleva bien son frère au cardinalat, mais ne lui permit pas plus de 12,000 scudi de revenu, comme il avait été stipulé par le pape Innocent XII.

MAYER, Papstwahl Innocenz' XIII (Vienne, 1874); Leben Papst Innocentii XIII (Cologne. 1724); MICHAUD, La fin de Clément XI et le commencement du pontificat d'Innocent XIII in Internationale theologische Zeitschrift, V, 42-60, 304-331.

MICHAEL OTT
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, janvier 2000.