Jean XI (931 - 936)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Jean XI
Date de naissance inconnue; devint pape en 931; mourut en 936. Il était le fils de Marozia par le premier mariage de celle-ci avec Albéric; quelques chroniqueurs, suivant Liutprand et le Liber Pontificalis, affirment qu'il était le fils naturel de Serge III (« Johannes, natione Romanus ex patre Sergio papa », Liber Pont. ed. Duchesne, II, 243). Par les intrigues de sa mère, qui à cette époque dirigeait la noblesse de Rome, il fut élevé à la Chaire de Pierre, et demeura complètement sous l'influence de la senatrix et patricia de Rome. Pour renforcer son propre pouvoir, Marozia épousa son beau-frère Hugues, roi de Provence et d'Italie, dont le règne sur Rome fut si tyrannique qu'un fort parti d'opposition se fit jour parmi la noblesse, sous la direction d'Albéric II, le plus jeune fils de Marozia. Ce parti parvint à renverser le pouvoir de Marozia et Hugues; Marozia fut jetée en prison, mais son mari put s'enfuir de la ville. De cette façon Albéric devint le gouverneur de Rome, et le pape, qui souffrit de la chute de sa mère, devint alors entièrement le sujet de son frère, n'étant libre que de l'exercice de ses devoirs spirituels. Toute autre juridiction était exercée par Albéric, non seulement dans le domaine des affaires séculières, mais aussi dans celui des affaires ecclésiastiques. C'est sur ordre d'Albéric que le pallium fut conféré à Theophylactus, patriarche de Constantinople (935), ainsi qu'à Arnold, archevêque de Reims (933). C'est ce pape qui s'assit sur le trône de Pierre dans la plus profonde humiliation, mais c'est aussi celui qui offrit de nombreux privilèges à la congrégation de Cluny, qui fut par la suite un agent si puissant de la réforme de l'Eglise.

Liber Pontificalis, ed. DUCHESNE, II, 243; JAFFÉ, Regesta (2nd ed.), I, 454 sq.; LANGEN, Gesch. der röm. Kirche, II, 329-31; REUMONT, Gesch. der Stadt Rom, II, 231 sqq.

J.P. KIRSCH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Septembre 2003.