Jean XVIII (1003 - 1009)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Jean XVIII
Successeur de Jean XVII, consacré le jour de Noël 1003; décédé en juin 1009. Il était le fils d'un prêtre romain nommé Léon et, avant son élévation à la papauté, il s'appelait Phasianus. Comme son prédécesseur, il dut son élévation à l'influence de Crescentius. Les actes de ce pontificat consistent presque uniquement en détails d'administration ecclésiastique. Il confirma les possessions et les privilèges de plusieurs églises et couvents, valida différents dons faits à des institutions religieuses, conféra des privilèges ecclésiastiques au siège restauré de Merseburg, donna son consentement, lors d'un synode romain tenu en 1007, à la fondation du siège de Bamberg, rencontra le roi allemand Henry II qu'il consacra et conféra le pallium aux archevêques Maingaudus de Trèves et Elphège de Canterbury. Jean XVIII s'opposa énergiquement aux prétentions de l'archevêque Létéric de Sens et de l'évêque Foulques d'Orléans, qui refusèrent à l'abbé de Fleury, Goslin, d'user des privilèges qui lui avaient été octroyés par Rome, et tentèrent de lui faire brûler la charte pontificale. Le pape se plaignit de cela à l'empereur, et convoqua les deux évêques devant son tribunal sous la menace de censure ecclésiastique pour tout le royaume. A Constantinople, il fut reconnu comme évêque de Rome. Son épitaphe relate qu'il soumit les Grecs et délogea le schisme. Son nom apparaît sur les dyptiques de l'Eglise Byzantine. Selon le catalogue des papes, il mourut à Saint-Paul-Hors-Les-Murs en juin 1009.

Liber Pontificalis, ed. DUCHESNE, II, 266; WATTERICH, Vitæ Romanorum Pontificum, I, 89, 699 sq.; JAFFÉ, Regesta, I I (2nd ed.), 501-3; LANGEN, Gesch. der röm. Kirche, III, 401-3.

J.P. KIRSCH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Septembre 2003.