Jean IV (640 - 642)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Jean IV
Natif de Dalmatie, et fils du scholasticus (avocat) Venantius. Sa date de naissance est incertaine; il mourut le 12 octobre 642. A l'époque de son élection, il était archidiacre de l'Eglise romaine. Comme la consécration de Jean suivit de très près son élection, on suppose que les élections papales étaient désormais confirmées par les exarques résidant à Ravenne. Des troubles dans sa terre natale, causés par l'invation des Slaves, y portèrent l'attention de Jean. Pour consoler la détresse de ses habitants, Jean envoya l'abbé Martin en Dalmatie et en Istrie avec de fortes sommes d'argent pour le rachat des captifs. Comme les églises en ruine ne pouvaient être reconstruites, les reliques de quelques-uns des plus importants saints dalmatiens furent emportées à Rome. Jean construisit un oratoire en leur honneur; cet oratoire existe encore à ce jour (1913). Il fut orné par le pape de mosaïques représentant Jean lui-même tenant dans ses mains un modèle de son oratoire. Jean, apparemment, ne se contenta pas d'atténuer les maux causés par les Slaves. Il tenta de convertir ces barbares. L'empereur Constantin Porphyrogène dit que Porga, un prince des Croates qui avait été invité en Dalmatie par Heraclius Ier, demanda à l'empereur de lui envoyer des enseignants chrétiens. On suppose que l'empereur qui reçut ce message était Héraclius lui-même, et que le pape à qui il fut envoyé était Jean IV. Alors qu'il n'était que pape-élu, Jean, avec les autres dirigeants de l'Eglise Romaine, écrivit au clergé du Nord de l'Irlande pour leur signaler les erreurs qu'ils commettaient concernant leur calcul de la fête de Pâques, et les exhorter à se tenir sur leurs gardes face à l'hérésie pélagienne. Peu de temps après il condamna le monothélisme. L'empereur Heraclius désavoua aussitôt le document monothélite connu sous le nom d'Ecthèse. A son fils, Constantin III, Jean adressa sa défense du pape Honorius, dans laquelle il discréditait la tentative de lier le nom d'Honorius au monothélisme. Honorius, déclarait-il, en parlant d'une volonté en Jésus-Christ, voulait simplement affirmer qu'il n'y avait pas en lui deux volontés contraires. Jean fut enterré à Saint Pierre.

HORACE K. MANN
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Septembre 2002.