Pontien (230 - 235)

Tirée du Catholic Encyclopedia, Londres, 1913
Pontien

Ses dates de naissance et de décès nous sont inconnues. Le Liber Pontificalis (ed. Duchesne, I, 145) lui donne Rome pour ville natale et nomme son père Calpurinus. Avec lui commence la brève chronique des évêques romains du troisième siècle, dont l'auteur du Catalogue Libérien des papes fait usage au quatrième siècle et qui donne plus d'informations exactes sur la vie des papes. Selon ce document, Pontien fut fait pape le 21 juillet 230, et régna jusq'uen 235. Le schisme d'Hippolyte continua sous son épiscopat; vers la fin de son pontificat eut lieu une réconciliation entre le parti schismatique et son chef avec l'évêque de Rome. Après la condamnation d'Origène d'Alexandrie (231-232), un synode se tint à Rome, selon Jérôme (Epist. XXXII, iv) et Rufinus (Apol. contra Hieron., II, xx), qui confirma les décisions prises par le synode d'Alexandrie contre Origène; ce synode fut sans doute tenu par Pontien (Hefele, Konziliengeschichte, 2nd ed., I, 106 sq.).

En 235, sous le règne de Maximien le Thrace, commença une persécution dirigée principalement contre les têtes de l'Eglise. Pontien fut l'une de ses premières victimes et, avec Hippolyte, il fut envoyé en exil dans l'inhospitalière Sardaigne. Pour rendre possible l'élection d'un nouveau pape, Pontien abdiqua le 28 septembre 235, «discinctus est», dit le Catalogue Libérien. En conséquence, Antère fut élu à sa place. Peu avant cela ou peu après, Hippolyte, qui avait été banni avec Pontien, se réconcilia avec l'Eglise Romaine: Ainsi prit fin le schisme qu'il avait causé.

Pendant combien de temps Pontien endura les souffrances de l'exil et le traitement inhumain des mines de Sardaigne, nul ne le sait. Selon un ancien volume aujourd'hui disparu d'Actes des martyrs, utilisé par l'auteur du Liber Pontificalis, il mourut à la suite de privations et du traitement inhumain qu'il eut à supporter. Le pape Fabien (236-50) reçut à Rome quelque temps plus tard les cendres de Pontien et d'Hippolyte, et Pontien fut enterré le 13 août dans la crypte papale de la Catacombe de Calixte. En 1909, l'épitaphe originale fut retrouvée dans la crypte de Sainte Cécile, près de la crypte papale. L'épitaphe, en concordance avec les autres épitaphes connues de la crypte papale, dit: PONTIANOS, EPISK.MARTUR (Pontien, évêque, martyr). Le mot mártur fut ajouté plus tard et se trouve écrit en ligature [cf. Wilpert, Die Papstgräber und die Cäciliengruft in der Katakombe des hl. Kalixtus (Freiburg, 1909), 1 sq., 17 sq., Plate III].

Pontien est placé au 13 août dans la liste du Depositiones martyrum dans la chronograhpie de 354. Le martyrologe romain donne sa fête le 19 novembre.


Liber Pontificalis, ed. DUCHESNE, I, Introd., xxiv sq., 145 sq.; DE ROSSI, Roma Sotteranea, ii, 73 sqq.

J.P. KIRSCH
Tiré de "Catholic Encyclopedia", copyright © 1913 by the Encyclopedia Press, Inc. Traduction française : Bertrand Blochet, Février 2000